Danses, dansons dansez !

Danses, dansons dansez !

West-Side Story - un ballet si moderne

"et s'il n'en restait qu'un ce serait celui-là" !

Oui, de tous les gens qui disent n'avoir jamais vu de ballet de leur vie, beaucoup en auront au moins vu UN, West Side Story tout au moins dans sa version filmée.
Plus que pour les roucoulades de Tony (Mariaaaaaa) ou le désespoir de Maria, West Side Story marqua son époque par un ton, une fougue, un élan, une vitalité !!
C'est un hymne à New-York tout d'abord, une sorte de contribution dramatique et, bien plus de 10 ans après, ce que Jérome Robbins avait réussi avec Fancy Free.
Auréolé par son triomphe, le film a un peu occulté la comédie musicale dont il était issu. Pourtant, la version originale de Broadway exploitait toutes les ressources des interprètes, à la fois danseurs, comédiens, chanteurs, mais donnait un rôle de premier plan à la danse.
Les reprises ont un peu affadi ce souvenir et surtout, plus personne ne peut entendre les claquements de doigts et les rythmes de confrontation entre les Jets et les Sharks sans revoir les images du film.
L'ordre et la composition avait été modifiés pour mieux correspondre aux exigences de la caméra et des tournages en milieu naturel dans un quartier condamné à la démolition.
Surtout, et c'est là un des traits de génie de Robbins, West Side Story est l'incarnation de la fascination qu'exercait à l'époque l'Amérique sur le reste du monde. Les jeunes en jeans, courant, sautant sur fond de métropole, étaient au-delà d'une réussite esthétique, un fantasme de liberté pour le monde entier. Et la danse exploitant cette pulsation puissante avec une fluidité féline, le rend immédiatement perceptible.
La comédie musicale a été créée en 1957 et le film en 1961.



14/05/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Musique pourraient vous intéresser