Danses, dansons dansez !

Danses, dansons dansez !

Sir Frederick Ashton

Sir Frederick William Mallandaine Ashton est un danseur, chorégraphe et directeur de ballet britannique né à Guayaquil (Équateur) le 17 septembre 1904 et mort à Eye (Suffolk) le 18 octobre 1988.

D'une famille aisée, Frederick Ashton ne découvre la danse qu'à l'âge de 13 ans, lors d'une tournée d'Anna Pavlova à Lima (Pérou), où son père consul est en poste. Mais face à la réprobation de sa famille, il renonce à sa passion, part étudier en Angleterre, puis travaille dans une entreprise commerciale. Il passe cependant tout son temps libre à voir des spectacles et prend alors secrètement des cours de danse. Mais ne supportant plus cette situation, il sombre dans la dépression et sa famille l'autorise enfin à se consacrer à sa passion. Il travaille ainsi tout d'abord auprès de Léonide Massine, puis de Marie Rambert, qui a une influence décisive sur sa carrière ; la première, elle l'encourage en effet à se lancer dans la chorégraphie. Ses premières œuvres sont alors pour le théâtre.
En 1928, il rejoint la troupe d'Ida Rubinstein à Paris et parfait ses connaissances de chorégraphe auprès de Bronislava Nijinska

De retour à Londres, il crée pour la compagnie de Marie Rambert son premier succès, Capriol Suite, vite suivi de celui de Façade. Il continue par ailleurs à travailler fréquemment pour le théâtre, seul moyen alors pour un chorégraphe de subvenir à ses besoins. En 1931, Ninette de Valois fonde le Vic-Wells Ballet (futur Royal Ballet) et invite Ashton à la rejoindre ; c'est le début de sa très longue et très riche collaboration avec la compagnie londonienne. Margot Fonteyn, qui fait à l'époque ses débuts, devient aussitôt sa muse.

En 1939, lorsque la guerre éclate, il choisit de s'engager dans la Royal Air Force, où il sert jusqu'en 1945. En 1946, pour la réouverture de Covent Garden, Ninette de Valois et sa troupe sont invitées et présentent son tout nouveau ballet, Symphonic Variations. C'est un immense succès, qui lui ouvre les portes de la célébrité

 

Il est officiellement nommé directeur artistique de la compagnie en 1948, puis devient Directeur Associé et continue à enchaîner les succès : Cendrillon en 1948, Scènes de Ballet, puis Sylvia en 1952, Ondine en 1958. En 1963, il est nommé Directeur de la compagnie, poste qu'il occupe jusqu'en 1970. Durant son mandat, il a notamment veillé à la préservation du répertoire des Ballets Russes (Les Noces et Les Biches) et a fait entrer deux reprises majeures de Balanchine, ainsi que deux créations d'Anthony Tudor au répertoire. En 1970, il prend le titre de Founder Choreographer et continuera à créer quasiment jusqu'à sa mort, en 1988. Véritable symbole de la danse anglaise, ses ballets font partie intégrante du patrimoine britannique.

 

Titres : anobli en 1950, il devient Chevalier en 1962, Compagnon d'Honneur en 1968 et reçoit enfin l'Ordre du Mérite en 1977. En France, il reçoit la Légion d'Honneur en 1962 ; il est également nommé Commandeur de l'Ordre de Dannebrog en 1963 au Danemark. La Royal Academy of Dancing, la Fondation Carina Ari (Suède) et les universités d'Oxford, Cambridge et Durham l'ont également honoré.  « Mes ballets parlent surtout des relations amoureuses, qui vont ou ne vont pas bien. » (Frederick Ashton)

 

Pièces et revues :

Riverside Nights (1936), Jew Süss (1929), Marriage à la mode (1930), The Cat and the Fiddle (1932), A Kiss in Spring (1932), Ballyhool (1932), How d'You Do ? (1933), After Dark (1933), Gay Hussar (1933), Love is the Best Doctor (1934), Jill Darling ! (1934), The Flying Trapeze (1935), Round about Regent Street (1935), Follow the Sun (1935), The Town Talks (1936), Home and Beauty (1936), Floodlight (1937), Running Riot (1938), A Midsummer Night's Dream (1945), A Midsummer Night's Dream (1954).

 

Oeuvres chorégraphiques filmées :  

 

-         Histoire de trois amours (1952) – "L'Amant jaloux" (1ère partie), réal. Gottfried Reinhardt.

-         The Tales of Beatrix Potter (1970), réal. Reginald Mills. Musique de John Lanchbery. Y a chorégraphié la totalité des passages dansés.

 



24/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Musique pourraient vous intéresser