Danses, dansons dansez !

Danses, dansons dansez !

Pina Bausch " Nelken"

Pina Bausch a créé pas mal de chefs-d'oeuvre tels que "café Müller", "Kontakthof", "Arien", "la légende de la chaste" et en 1980 "Nelken" (oeillets) qui a fait une véritable triomphe lorsque les spectateurs ont découvert une scène couverte de  fleurs que les danseurs venaient survoler.
Elle filme certains de ses spectacles jusqu'à son premier long métrage : "la plainte de l'impératrice" qu'elle réalise entre 1987 et 1989. Bien souvent, dès 1990, les pièces de Pina sont résumés par un chiffre ou une année : on parle de ses tanzabend - certains disent que la danse est revenue chez elle comme si la furie de la créatrice s'était apaisée. Les "jeux de deuil" montrent une lumière retrouvée et la présence de l'eau qui en seront la preuve.
Pina Bausch parcourt le monde avec sa compagnie et de ces impressions de voyage naissent les créations. Source inépuisable d'inspiration, les villes comme Lisbonne, Hong Kong, Rome et tant d'autres sont le moyen d'explorer la nature humaine et montrer les scènes de la vie quotidienne. A Budapest, elle construit "Wiesenland" (terre verte)  - elle s'est installée avec ses danseurs 3 semaines, pendant lesquelles ils ont parcouru le pays, parlé avec les habitants, fait connaissance des coutumes et traditions. Nourrie d'images, de retour à Wuppertal, elle a commencé le travail de composition.
"Je ne sais pas où sont les frontières, les limites" dit-elle. Dans chacune de ses ville-
résidences, elle s'imprègne des odeurs, des sons, des couleurs et des gestes d'une cité et de ses habitants.
Par exemple "Masurca Fogo" est dédiée à Lisbonne mais "Nefês" (2009) est consacrée à Istanbul.



14/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Musique pourraient vous intéresser