Danses, dansons dansez !

Danses, dansons dansez !

M?ris Liepa -

Māris Liepa, de son vrai nom Māris Rūdolfs Liepa, né le  à Riga et mort le  à Moscou, est un danseur et chorégraphe soviétique d'origine lettonne. 

Après avoir étudié à l'école de ballet de l'opéra de Riga en Lettonie, il intègre l'école chorégraphique de Moscou1 dont il est diplômé en 1955, avec mention.

Il retourne en Lettonie à la demande du ministère de la Culture où il se produit sur la scène du théâtre d'Opéra. Au mois de décembre 1955, il participe à la "Décade culturelle lettonne" à Moscou où son interprétation de Tots dans le ballet Sakta de liberté (d'après la pièce de J.Rainis Spēlēju, dancoju)2 attire l'attention de Maïa Plissetskaïa qui l'invite à participer à sa tournée de Budapest au mois de mars 1956. Il y interprète le Prince Siegfried dans le Le Lac des cygnes (de Gorski-Messerer) et Vaslav dans La Fontaine de Bakhtchisaraï (de R.Zakharov).

À son retour à Riga, il incarne de nouveau le Prince Siegfried du Lac des Signes dans sa version classique d'Ivanov-Petipa. Ce sera sa dernière apparition sur scène de sa ville natale. Liepa rejoint la compagnie de ballet de Théâtre Stanislavsky à Moscou, en 1956.

En 1957, il obtient une médaille d'or au concours de danse classique lors du VIe Festival mondial de la jeunesse et des étudiants à Moscou.

Il est invité au Bolshoï en 1960 à l'initiative du maître de ballet Leonid Lavrovski.

Son répertoire inclut les rôles dans Le Lac des cygnesLa Belle au bois dormantRaymondaDon QuichotteLa Sylphide et Romeo et Juliette de Leonid Lavrovski. Il était également Ferhad dans La Légende de l'amour de Iouri Grigorovitch et Vronski dans Anna Karenine3,4.

Passionné des Ballets russes de Serge de Diaghilev, Liepa collecte pendant de nombreuses années les documents sur les Saisons russes à Paris et, en 1966 il remonte au Bolchoï "Le Spectre de la rose" reprenant la chorégraphie de Michel Fokine sur la musique de Weber5.

La consécration vient en 1968, avec son Crassus dans la version de Spartacus de Iouri Grigorovitch. Ce rôle a été mise au point par Grigorovitch spécialement pour Liepa. Dans toutes les versions précédentes de SpartacusCrassus était un personnage secondaire. Ainsi, au départ, Vassiliev et Liepa devaient interpréter à tour de rôle le seul héros principal. La prédestination de Liepa pour ce rôle n'avait rien de surprenant, car il l'avait déjà incarné dans la chorégraphie de Leonid Jacobson. Mais, après plusieurs essais, Grigorovitch a eu l'idée de réunir les deux grands danseurs sur scène et de les opposer6. Le critique anglais Richard Barkl a comparé la performance de Liepa dans ce rôle à celle de Laurence Olivier7.

En 1969, il a joué le rôle de Hamlet dans le film-ballet du même nom dans la chorégraphie de Viktor Kamkov sur la musique de Dmitri Chostakovitch.

Il reçoit le Prix Nijinski en 1971.

Les dernières années de la vie la santé du danseur devient précaire. Il meurt d'une crise cardiaque dans l'ambulance venue le chercher le 26 mars 1989. Il a manqué de peu de prendre la direction de sa propre troupe de ballet dont la formation avait été approuvée au début de la même année par le Mossovet.

Māris Liepa repose au cimetière Vagankovo.

 

Épouses : Nina Semizorova (m. 1980–1985), Maïa Plissetskaïa (m. 1956), Margarita Zhigunova (m. ?–1980)
267px-Liepa.jpghqdefault.jpgMaris Liepa in Legend of Love (1965)
28-54.jpg

Rehearsal with Maya Plisetskaya
cc680fe7f3a02f74d55691421cce3323.jpgMaya Plisetskaya and Maris Liepa rehearsing for "Anna Karenina" Bolshoi

 



10/04/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Musique pourraient vous intéresser