Danses, dansons dansez !

Danses, dansons dansez !

Janine Charrat -

Danseuse et chorégraphe française de rayonnement international (née en 1924), son oeuvre occupe une première place dans le domaine chorégraphique européen de sa génération ; elle ne fut peut-être pas la figure la plus marquante de la chorégraphie d'après guerre, mais sûrement la plus originale - tout d'abord enfant prodite, elle apparaît au cinéma de 5 à 15 ans ( à 12 ans elle est choisie par  Benoît-Lévy pour incarner le rôle de Rose Souris dans le film "La mort du cygne" (1936)  puis commence sa carrière sur scène comme partenaire de Roland Petit. Dans l'euphorie de la libération, elle commence à chorégraphier : ce que l'on appelle maintenant le "nouveau ballet" et qui trouva en elle une créatrice audacieuse au ton orgininal.
Ses tout premiers sujets sont un peu conventionnels, mais traîtés brillamment : "Jeu de cartes" en 1945 par exemple. En 1948, elle crée "Adame Miroir" d'après un argument de Jean Genet, puis "Abraxas", qui provoque de vigoureuses réactions, "Thème et variations", "La femme et son ombre" "Hérodiade et la nuit" - Charrat franchit un seuil , laissant entendre que la danse peut dépasser le domaine du simple divertissement. Elle quitte la compagnie pour se rendre à Berlin où elle est invitée au Stadtische Opéra. De retour en France, elle danse en représentation dans le grand ballet du Marquis de Cuevas en  1950, pour lequel elle montera plus tard "diagrammes" (1957). Elle collabore avec l'opéra d'Amsterdam et crée des chefs-d'oeuvre du néo-classicisme tels que "Concerto de Grieg" ou "Orféo" à la biennale de Venise.
Cette même année est un tournant décisif dans la carrière de Janine Charrat : elle constitue sa propre compagnie et monte des ballets tels que : "Une étrangère à Paris", "Le massacre des Amazones", "Les danseuses d'autrefois", "Geste pour un génie, la mécanique" "Héraklès" - son chef-d'oeuvre incontesté restant le ballet "les algues"-
En 1955, elle crée "La valse" de Ravel, en 1957, "arlequin, les liens, le Leader" en 1958 "Chimère"

En 1961, en collaboration avec Maurice Béjart, elle monte "les quatre fils d'Aymon" et crée l'un des plus grands ballets de sa carrière :"les 7 péchée capitaux" .

Fin 1961, elle est victime d'un grave accident dans un studio de télévision, où elle ressort gravement brûlée, elle ne pourra pas accompagner sa troupe aux Etats-Unis-

Un ballet doit cristalliser l'aspiration du chorégraphe à des formes plus subtiles : "Les Algues" en est la preuve.
Sur la photo, Janine Charrat et Roland Petit


 



01/06/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Musique pourraient vous intéresser