Danses, dansons dansez !

Danses, dansons dansez !

Béjart : le sacre du printemps -

Le Sacre du printemps
Qu'est-ce que le printemps, sinon cette immense force primitive longtemps endormie sous le manteau de l'hiver, qui soudain éclate et embrase le monde, que ce soit à l'échelon végétal, animal ou humain ?
Deux «élus» sont poussés l'un vers l'autre par la foule: un rite sexuel initiatique d'une énergie farouche -
Béjart raconte : «J'étais dans la panade quand le directeur du Théâtre royal de Belgique m'a proposé Le Sacre. Je me suis précipité pour acheter le disque de Stravinsky. Cette musique, c'était la danse même, elle possédait un rythme quasi respiratoire. Elle m'a tout de suite évoqué la force vitale animale (j'avais vu un documentaire sur les cerfs en rut : ils étaient en mesure). C'est ainsi que j'ai conçu le balle t: les mâles, d'abord parqués, s'échappent, s'émancipent, puis retrouvent les femelles qui résistent... Le Sacre est un ballet d'abrut i: car je m'abrutissais en écoutant sans cesse cette musique à plein régime, et en comptant pour rester en mesure. Depuis la première, en 1959, ce ballet a été dansé des centaines de fois, par Jorge Donn notamment. Et Noureev me demandait de temps en temps: "Maurice, faites-moi danser Le Sacre!" Cette musique-là me donne toujours une émotion intraduisible par des mots.»



05/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Musique pourraient vous intéresser