Danses, dansons dansez !

Danses, dansons dansez !

SYLVIA ou la nymphe de Diane -

Créé en 1876 à Paris, sur une musique de Leo Delibes et d'après "Aminta" une comédie pastorale du Tasse -

Si Sylvia fut le premier ballet dansé dans le palais Garnier tout neuf, sa place dans la légende de la danse tient à trois noms : Delibes, Mérante et Sangalli.
Balanchine a souligné que la "Valse lente "ou que la "pizzicato Polka" étaient universellement connues même de ceux qui ne les rattachaient pas forcément au ballet. Les seules critiques adressées par des contemporains à cette musique nous paraissent aujourd'hui plutôt des compliments : on trouvait l'écriture du compositeur trop raffinée,trop compliquée avec des accents wagnériens.
Louis Mérante, alors à la tête de l'Opéra de Paris, voulut se tourner vers l'histoire d'Aminta dans la version du Tasse plutôt que de se cantonner à évoquer les quelques willis hantant les forêts, qui faisaient les ballets romantiques de l'époque. C'était un retour à un monde mythologique plus traditionnel, mais traité dans un style résolument autre sans mièvres bergères . Ici, on préférait les affrontements quasi virils de la nymphe Diane et des faunes. La difficulté du rôle de Sylvia réside dans la longueur, il faut beaucoup de résistance car elle danse tout le temps. Il faut aussi que les danseurs puissent former une unité dans ces personnages qui sont des symboles, des héros mythologiques mais qui agissent exactement comme des humains. 

Histoire :

Au clair de lune, dans un parc, Sylvia s'amuse avec ses compagnes auprès de la statue de l'Amour. Surprise par le berger Aminta, Sylvia emprunte alors à la statue la flèche qu'elle lance et qui blesse mortellement Aminta. Mais la statue s'anime et aune autre flèche atteint Sylvia. Le chasseur Orion, témoin de la scène, profite de la mort d'Aminta pour enlever la nymphe et l'enfermer dans une grotte. L'amour rend la vie à Aminta et lui apprend la disparition de Sylvia dont il est amoureux.

Sylvia désire s'enfuir ; pour y parvenir elle enivre Orion et implore l'Amour de venir à son aide. L'amour accourt, la délivre et lui apprend qu'Aminta est toujours vivant.
Aminta pleure la disparition de Sylvia, quand soudain  il la reconnait sous le voile d'une esclave. Ils vont enfin être tous réunis lorsque survient Orion le chasseur. Sylvia s'enfuit et court se réfugier au temple de Diane. Orion la poursuit. Diane lui interdit l'accès au temple. Irritée, la déesse lui lance une flèche qui l'atteint mortellement. Mais malgré tout, Sylvia doit être punie ; heureusement, l'Amour intervient en sa faveur et Diane unit la Nymphe et le Berger .

De tous les personnages de ce ballet, c'est d'abord Sylvia, la nymphe de Diane Chasseresse, qui doit rester chaste comme sa patronne - Aminta, l'amoureux transi, le jolie pâtre dont elle refuse l'amour et se met ainsi en conflit avec Eros -  Sylvia finit par décocher une flèche qui frappe en plein coeur le pauvre Aminta - elle est toute ébahie d'avoir ainsi assassiné ce pauvre garçon si bien qu'elle ne prend pas garde en se promenant dans la forêt au chasseur Orion, chasseur... de jeunes nymphes plutôt que de gibier : il la capture, l'enlève et la séquestre dans un trou tout noir au fin fond de la forêt - Que s'est-il passé dans cette grotte... mystère...  en tous les cas, Eros, estimant que la leçon a été suffisante se déguise et vient délivrer l'insouciante Sylvia. Il reste à attendrir Diane qui, intransigeante, fulmine dans son temple - elle capitulera en dernière minute et unira le jeune berger, ressuscité (!) grâce au dieu de l'amour à la jeune nymphe qui a pourtant un passé chargé !! Autour de ces  personnages il y a tout un remue-ménage de nymphes armées d'arcs et de flèches, de paysans en goguette, de statues descendues de leurs socles, quelques vestales cachant le feu sacré -
Allez, je plaisante, il y a des très beaux moments dansés, entre autres le fameux pizzicato polka, c'est un très beau divertissement - 
 



29/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Musique pourraient vous intéresser