Danses, dansons dansez !

Danses, dansons dansez !

Spartacus -

Ce ballet est  sur une musique de Khatchaturian... il a été présenté au Kirov en 1956 pour la première fois.

Spartacus contient 21 scènes divisées en 3 actes -
Dans le premier acte, le rideau s'ouvre sur l'entrée triomphale de Crassus, victorieux, entouré de ses légionnaires et soldats. Derrière eux, viennent les esclaves capturés. Spartacus s'avance enchaîné et danse sa douleur d'être esclave.
Spartacus s'interpose entre Phrygia, qu'il aime, et les gardiens qui veulent la fouetter.
Ensuite au cours d'un banquet donné par deux patriciens romains en l'honneur de Crassus, apparait la romaine Aegina, qui est la maîtresse de Crassus - une danse quelque peu bacchanale est donnée au cours du banquet et Phrygia est obligée de danser pour eux. On amène aussi deux gladiateurs qui luttent, le vainqueur retire son casque et c'est Spartacus - il ôte le casque du vaincu et s'aperçoit qu'il a tué un compatriote, il danse son désespoir -
La lumière se fait ensuite sur les esclaves réunis et Spartacus les incite à la révolte.

Au deuxième acte, le matin se lève, les esclaves filles se réveillent, arrive Spartacus et les esclaves qu'il a armés - Spartacus est devenu leur chef suprême -
Il retrouve Phrygia : magnifique pas de deux - mais il lutte entre son devoir de mener la révolte et son amour pour elle.
Crassus arrive avec les dignitaires romains - La belle Aegina tentera de séduire Spartacus, mais en vain. Crassus et Spartacus s'affronteront.

Au 3e acte : Spartacus s'enfuit et se réfugie sur les pentes du Mont Vésuve, mais il est vite retrouvé par les légions romaines - sa fin est tragique, il n'est pas crucifixié mais soulevé sur un faisceau de lances.
La chorégraphie de Grigorovitch est intéressante, dans la mesure où il a essayé de rendre vivant les tableaux - il a instauré les "monologues" entre les scènes de lutte ou de banquet, ou devant un rideau sombre, un danseur exprime ses sentiments.
Beaucoup de sauts pour les esclaves, les soldats et bien sûr Spartacus ce qui demande une technique sans faille de la part des danseurs -les esclaves filles, elles,  avancent pliées, les bras tendus dans le dos en signe de désespoir, lesmains chargées de chaînes.
Dans les duos entre Spartacus et Phrygia, il y a beaucoup de portés très acrobatiques ce qui demande un danseur athlétique. Phrygia, elle, est très souple, très "dramatique" dans ses gestes.

Spartacus - final -

 



30/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Musique pourraient vous intéresser