Danses, dansons dansez !

Danses, dansons dansez !

les enfants du paradis

Les Enfants du Paradis
Ballet en deux actes d'après le scénario de Jacques Prévert et le film de Marcel Carné
Musique - Marc-Olivier Dupin commande de l'Opéra national de Paris
Chorégraphie - José Martinez
Décors - Ezio Toffolutti
Adaptation - François Roussillon et José Martinez
Costumes - Agnès Letestu

Prologue : Une porte s’ouvre, on devine la silhouette d’un homme dans l’obscurité… Le comédien Jean-Louis Barrault revient sur le lieu du tournage, un studio fermé depuis des années. Sur l’estrade poussiéreuse, il retrouve la fleur rouge que Garance portait à son corsage…

Acte I - 1830 - Première époque
Scène 1 - Le boulevard du Temple
À l’ouverture des théâtres, une effervescence joyeuse règne sur le boulevard du Temple. Acrobates, jongleurs et bateleurs attirent la foule, où l’on distingue quelques personnages. Lacenaire, dandy sans scrupules, exerce en dilettante le métier d’écrivain public. Frédérick Lemaître songe à débuter sur les planches et tente de séduire la belle Garance. Mais elle poursuit son chemin, indifférente. Jéricho, marchand d’habits et receleur notoire, montre à Lacenaire un bijou qui devrait plaire à Garance. Marché conclu. Un attroupement se crée devant le Théâtre des Funambules, où la parade annonce le nouveau spectacle de pantomime, Les Dangers de la forêt vierge. Lacenaire profite de la situation pour subtiliser la montre d’un bourgeois, puis disparaît dans la foule. Garance, qui se trouve à côté de la victime, est accusée du vol et sitôt encadrée par les sergents de ville. Sur les tréteaux, Baptiste a tout vu. À la grande joie des badauds, il mime la scène qu’il vient de voir, innocentant Garance.

Scène 2 - Le théâtre des funambules
Dans les coulisses, Nathalie vêtue en Colombine, songe amoureusement à Baptiste. Elle est surprise dans sa rêverie par le marchand d’habits qui lui propose une robe de mariée. Baptiste les rejoint et chasse Jéricho. Nathalie croit que la fleur qu’il tient lui est destinée, mais elle comprend vite que ses pensées vont à une autre femme. Dans la salle, l’agitation gagne les spectateurs. Le spectacle tourne mal. L’acteur jouant le rôle du lion reçoit accidentellement un coup trop fort sur la tête. Il quitte aussitôt la scène en abandonnant son costume. Saisissant l’occasion, Frédérick Lemaître se glisse dans la peau du lion et improvise le rôle. Le public lui fait un triomphe. Baptiste également, qui l’applaudit avec admiration. Engagé sur le champ, Frédérick Lemaître part avec Baptiste fêter l’événement. En route, ils font halte chez la logeuse, Madame Hermine, qui tombe sous le charme de Frédérick.

Scène 3 - "Le Rouge-Gorge", un bal populaire
Baptiste et Frédérick entrent au "Rouge-Gorge". Bientôt très éméché, Frédérick flirte avec deux jolies filles. L’entrée de Garance au bras de Lacenaire fait sensation. Baptiste invite la jeune femme à danser, mais Avril, un complice de Lacenaire, s’interpose. Il saisit Baptiste et le pousse avec brutalité. Baptiste se relève, lui décroche un coup de talon qui le projette au sol, puis quitte le bal avec Garance. Tous deux se dirigent vers la pension de Madame Hermine. Sur l’indication du marchand d’habits, Lacenaire envoie ses complices qui rouent de coups un passant, le prenant pour Baptiste.

Lacenaire et Garance au Rouge-gorge
Sébastien Bertaud et Eleonora Abbagnato


Scène 4 - La pension de Madame Hermine
Dans la chambre de Baptiste, Garance est prête à s’abandonner. Mais Baptiste hésite, doute de lui-même, et finit par s’en aller. Dans la chambre voisine, Frédérick use de son charme avec Madame Hermine. Il aperçoit Baptiste qui s’éloigne, laissant Garance désarçonnée. L’occasion est trop belle pour lui. Il rejoint Garance dans sa chambre. Madame Hermine réalise alors qu’il s’est moqué d’elle.

Scène 5 - L'amoureux de la lune
Au Théâtre des Funambules, le comte de Montray assiste avec ses amis à la représentation de L’Amoureux de la Lune, pantomime en deux actes de Baptiste Deburau, dans laquelle joue Garance. Baptiste est Pierrot. Il tombe amoureux de la statue de Phébé, déesse de la lune, qu’incarne Garance, juchée sur un piédestal dans un jardin. Il vient les bras chargés de fleurs, mais las de courtiser la belle indifférente, Pierrot s‘endort sur un banc. Survient Arlequin, qui n’est autre que Frédérick Lemaître. Les joyeuses mélodies de sa guitare éveillent l’âme de la statue qui prend vie. Arlequin s’empare du bouquet de fleurs de Pierrot et l’offre à Phébé, qui, séduite, descend de son socle et part avec lui. Pierrot se réveille abasourdi: sa bien-aimée s’est volatilisée. Le gardien du parc, voyant que la statue a disparu s’en prend à Baptiste. (Fin de la pantomime)… Rideau. A l’ouverture du rideau, on retrouve un Pierrot désemparé. Au loin, dans une embarcation se dessinent les silhouettes d’Arlequin et Phébé tendrement enlacés. Cette vision achève de désespérer Pierrot, qui décide de mettre fin à sa triste existence. Il tente d‘accrocher une corde à un arbre, lorsqu’une petite fille le tire par la manche: elle aimerait qu’il lui donne la corde pour s’amuser à sauter. La deuxième tentative de Pierrot sera contrariée par une lavandière (Nathalie), qui en a besoin pour mettre son linge à sécher. Pierrot regarde au lointain pour s’assurer qu’aucun autre fâcheux ne viendra à nouveau empêcher l’action fatale qu’il veut commettre. Soudain, le regard de Baptiste se fige. Il aperçoit dans les coulisses Frédérick qui embrasse Garance. La douleur s’inscrit sur son visage. Nathalie en est bouleversée.

Garance et le comte dans la loge
Eleonora Abbagnato et Christophe Duquenne


Scène 6 - La loge de Garance
Garance et Frédérick se disputent au sujet de Baptiste. Contrarié, Frédérick s’en va. Entre à ce moment le comte de Montray, précédé d’un monumental bouquet de fleurs. Mais Garance refuse les fleurs et la protection que lui offre le comte. Elle n’est pas à vendre. Baptiste croise le comte qui s’en va tandis qu’il entre dans la loge, et de colère, saccage le bouquet. Garance voudrait l’apaiser et lui avouer les sentiments qu’elle éprouve pour lui, mais Nathalie, venue chercher Baptiste, ne le lui permet pas. Garance reste seule. Entre alors Madame Hermine, accompagnée de deux sergents de ville, qui viennent arrêter Garance pour un crime dont elle ignore tout. Garance réalise que la seule manière de se sortir de cette situation fâcheuse est de recourir à la protection du comte.
Acte II - Deuxième époque
Quelques années plus tard… Garance vit avec le comte de Montray qui l’entretient. Baptiste a épousé Nathalie et ils ont un enfant. Frédérick Lemaître est devenu une «star» admirée par tous. Il interprète Othello. Devenu fou de jalousie, le Maure de Venise étrangle l’innocente Desdémone qu’il croit coupable de l’avoir trompé.

Scène 1 - Salle du grand théâtre, création de Robert Macaire
Première représentation de Robert Macaire, ballet virtuose où Frédérick Lemaître se distingue en « tirant la couverture » à lui au détriment du Corps de ballet.

Scène 2 - Chez le Comte de Montray
Dans son boudoir, Garance achève de se préparer pour sortir. La théâtreuse des boulevards est devenue une femme du monde raffinée. Pour le comte, qui a l’âme d’un collectionneur, elle est la plus belle de ses possessions. Mais Garance semble insensible au luxe qui l’entoure. N’a-telle pas choisi le comte pour éviter la prison ? Elle vit, depuis, dans une cage dorée. Garance se rend au théâtre pour assister à la représentation de Chand d’Habits, la nouvelle pantomime de Baptiste Deburau qui fait courir le Tout Paris. Elle laisse le comte seul face à son désarroi.

Garance et le comte
Isabelle Ciaravola et Christophe Duquenne


Scène 3 - Chand d'habits
Dans les coulisses des Funambules, Baptiste embrasse son enfant qu’il confie à Nathalie avant d’entrer en scène pour interpréter la pantomime Chand d’habits1. Pierrot a suivi une belle élégante qui se rend au bal, mais les laquais lui en interdisent l’entrée, car il n’a pas une tenue adéquate. Le marchand d’habits fait une apparition providentielle, mais Pierrot n’a pas d’argent. Le marchand ne veut rien entendre ; de désespoir, Pierrot le tue pour lui prendre le costume dont il a besoin pour aller au bal. Soudain, Baptiste aperçoit Garance dans le public et se fige. Le spectacle s’interrompt. Garance croise le regard de Baptiste et, troublée, quitte précipitamment le théâtre. Baptiste est accablé. Sa passion est plus forte que jamais. Il ne peut accepter de la perdre à nouveau. Il décide d’aller au bal que donne le comte en l’honneur de Garance.



Scène 4 - Le bal du Comte de Montray
Parmi les invités du comte, Lacenaire arrive, accompagné du marchand d’habits. Ce dernier n’est pas le bienvenu et le comte ordonne aux huissiers d’éconduire cet intrus. Lacenaire en est fortement vexé. Baptiste arrive à son tour et se trouve bientôt face à Garance. Se rendant compte de leur trouble réciproque, le comte demande à Garance de s’occuper de ses autres invités. Un peu plus tard, Garance et Baptiste se retrouvent et tombent dans les bras l’un de l’autre. Cependant Lacenaire, qui les observait, décide de ridiculiser le comte en dénonçant aux yeux de tous l’infidélité de Garance. Garance et Baptiste s’enfuient. Le comte, outré, fait expulser Lacenaire. Humilié, ce dernier jure de se venger de l’affront qu’il a subi.

Nuit d'amour chez Madame Hermine
Isabelle Ciaravola et Mathieu Ganio


Scène 5 - Meurtre du Comte, carnaval
Le comte s’est assoupi dans sa chambre en attendant le retour de Garance. Dans la pension de Madame Hermine, où ils sont enfin réunis, Baptiste et Garance connaissent leur première nuit d’amour. Lacenaire entre par effraction dans la chambre du comte. Armé d’un couteau, il tourne autour de sa proie endormie et la tue. Dans leur chambre, les amants se blottissent l’un contre l’autre. Apparaît le marchand d’habits, qui amène chez Madame Hermine Nathalie et son fils pour leur révéler la trahison de Baptiste. Devant la profonde douleur de Nathalie, Garance comprend qu’il est temps pour elle de partir. Mais Baptiste ne peut la laisser s’éloigner à nouveau et part à sa poursuite. Emportée par le tourbillon du Carnaval, elle ne se retourne pas et ne voit pas Baptiste qui tend désespérément les bras vers elle.


Baptiste laisse partir Garance
Mathias Heymann


Épilogue
Les derniers feux du Carnaval s’estompent, laissant Baptiste à sa solitude. Jean-Louis Barrault quitte le studio, refermant derrière lui la porte de ses souvenirs.


 


17/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Musique pourraient vous intéresser