Danses, dansons dansez !

Danses, dansons dansez !

Herodiade - la force du destin...

Hérodiade, est un ballet qui date de l'époque où Martha Graham  (1944) s'intéressait particulièrement à la mythologie grecque. Ce ballet lui fut inspiré par la lecture du poème "Hérodiade" de Stéphane Mallarmé, dont d'ailleurs le compositeur Paul Hindemith s'inspira de très près pour composer la musique.
L'action se déroule dans une sorte d'antichambre où des éléments d'Isamu Noguchi, le décorateur, symbolisent un siège, une psyché. Hérodiade richement vêtue d'une longue robe plissée à pans violets, semble se préparer à un évènement grave. Sa suivante l'implore en vain. Hérodiade se détourne et marque sa résolution dans un solo vif et nerveux. Elle se contemple dans la psyché et exprime "le drame intérieur d'un être qui s'interroge - devoir choisir - se regarder dans le miroir de soi-même - décider d'aller à la recherche des émerveillements perdus". Hérodiade laisse poindre son angoisse dans un solo qui constitue un parfait exemple de la technique Grahamienne avec ses chutes, ses torsions et ses renversements. Mais sa décision est prise : elle attend son destin bras tendus - la servante la dépouille de sa robe et pose un long voile noir à ses côtés - après un mouvement de frayeur, Hérodiade s'en saisit et s'en recouvre entièrement. Seul apparaît son masque tragique et dans un geste fatal, la princesse accomplit son destin.



01/06/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Musique pourraient vous intéresser