Danses, dansons dansez !

Danses, dansons dansez !

Béjart - la tentation de Saint Antoine (1967)

Démons et merveilles ! petits monstres et grenouilles à tête de chiens ! strip-tease onirique, déferlements d'érotisme et matérialisations fantastiques !
On pense à la description d'Edgard Poe : "des figures vraiment arabesques, absurdement équipées, incongrûment bâties ; du beau, du licencieux, du bizarre en quantité, tant soit peu de terrible et du dégoûtant à foison... "
Béjart aime le baroque : en 20 tableaux qui illustrent plus de la moitié du texte de Gustave Flaubert, Béjart évoque le grand pandémonium de la mythologie chrétienne, celui qui se développa au IIIe siècle, pour tenter et faire fléchir le saint ermite Antoine - Dans le rôle du Malin, le jeune étudiant JP Bernard se dénudait sur scène sans aller jusqu'à l'intégral, gardant sur sa personne que le slip d'or exigé par la préfecture de police !! alors, il était peint, barbouillé, et devenait le diable -

 




05/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Musique pourraient vous intéresser