Danses, dansons dansez !

Danses, dansons dansez !

Béjart : La Crucifixion - 1992 - Surréalisme !!

Musique : Igor Stravinski
Il n'était pas question de faire un montage de l'œuvre de Stravinski pour coller au sujet de Chaplin. J'ai donc écouté la version complète de son œuvre dirigée par lui-même. Dans le cas de pièces courtes, il a établi un ordre non pas chronologique mais acoustique.
Sur la même face de disque se suivent des œuvres d'époques différentes mais qu'il a voulu que l'on écoute à la suite :
Preludium
Ragtime
Tango
Ebony Concerto
J'ai suivi cette logique voulue par le maître et qui me semble bien traduire l'esprit de son ami Charlie, dont j'ai inséré une courte pièce pour violon.
Histoire surréaliste :
Une boîte de nuit décadente avec des tables autour de la piste de danse, à chaque table des groupes et des couples représentant les plaisirs du monde : à une table, la cupidité, à une autre l'hypocrisie, à une autre la cruauté. Sur la piste, on joue la Passion, et pendant que se déroule la crucifixion du Sauveur, des groupes à chaque table regardent avec indifférence, les uns commandant à souper, les autres discutant affaires, les autres ne s'intéressant pas à grand-chose. La foule, les grands prêtres et les pharisiens lèvent le poing vers la croix en criant : "Si tu es le Fils de Dieu, descends et sauve-Toi Toi-même". À une table voisine, un groupe d'hommes d'affaires parle avec animation d'un important marché. L'un d'eux tire nerveusement sur sa cigarette en regardant le Sauveur et souffle d'un air absent la fumée dans Sa direction.
A mesure que le spectacle avance, un ivrogne, sous l'influence de l'alcool, se trouve sur un plan différent : il est assis seul et se met à pleurer en criant : "Regardez, ils Le crucifient ! Et tout le monde s'en moque !" Il se lève en trébuchant et tend ses bras d'un geste implorant vers la Croix. La femme d'un pasteur assise non loin de là se plaint au maître d'hôtel et l'on met à la porte l'ivrogne toujours en larmes et toujours proclamant : "Regardez, tout le monde s'en moque ! Ah, vous êtes de beaux chrétiens !".
Représenter la Passion sur la piste de danse d'une boîte de nuit était destiné à montrer combien le monde était devenu cynique et conventionnel en professant le christianisme.


 



05/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Musique pourraient vous intéresser