Danses, dansons dansez !

Danses, dansons dansez !

alarippu

Avant toute danse, l'adoratrice doit rendre hommage, saluer et se mettre sous la protection de la divinité ou du gourou, le maître.
Elle avance de deux pas, s'incline profondément puis les bras en position de départ, attend pour commencer le signal du Natouvanar (récitant)
L'alarippu alors débute par des mouvements d'yeux sur le premier rythme, puis après une seconde salutation, l'anjali, commencent les mouvements des bras, de la tête, des jambes sur les rythmes suivants. Durant la danse, elle se tient, soit droite, soit plus ou moins accroupie, les genoux et les pieds en dehors. Pendant tout l'alarippu, pendant que le Natouvanar récite à mi-voix les sholukattus, la danseuse est muette. Son visage ne réflète aucune émotion et elle garde un sourire charmeur. De la grâce et du talent montrés par la danseuse pendant l'alarippou dépendra tout le spectacle de la danse entière. L'invocation au Dieu doit être puissante, parfaite, agréable. Elle se terminera comme elle a commencé par un anjali (salut mains jointes) et des mouvements d'yeux. Enfin, la danseuse immobile, les mains sur les hanches, les yeux modestement baissés, attendra le signe du Natouvanar pour débuter la séquence suivante.

Avant de commencer la danse, la danseuse aura au préalable allumé la lampe à huile placée sur le côté et fait une offrande de fleurs



08/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Musique pourraient vous intéresser