Danses, dansons dansez !

Danses, dansons dansez !

Les adavus

Le vocabulaire abstrait de la danse s’articule sur de nombreuses séries d’unités mobiles, les ADAVUS, soutenues de frappes de pieds rythmées et mémorisées dans leurs différences au moyen de syllables, les BOWLS. Un riche langage gestuel à partir de 28 signes-clés nommés "Hasta-mudras", associant figures descriptives et symboles, permet de traduire visuellement le texte chanté. Il s'agit là d'un procédé archaïque permettant d'inscrire, par une pulsion verbale rythmée génératrice de mouvement, des successions de figures dans la mémoire corporelle.
Citons par exemple : les familles TA TAI TAI TA ou bien TAIYA TAIYI ou encore TA DIN GI NA TOM etc. Chacune d'elles décline une dizaine de variations d'une même type de figures chorégraphiques. Les combinaisons possibles entre les différents "adavus" sont innombrables. Chaque adavu se structure sur trois éléments : une posture de base, un enchaînement de pas eux-mêmes associés à des positions manuelles
décoratives ( hasta mudras)



14/04/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Musique pourraient vous intéresser