Danses, dansons dansez !

Danses, dansons dansez !

Le "set dancing"

Ce qu’on appelle « set dancing » en Irlande regroupe des danses que l’on appelle quadrilles en français.  Il s'agit d'un des trois grands types de danse populaire irlandaise.

 On peut faire remonter le "set dancing" à l'invention des "country dances" en Grande-Bretagne. Certaines de ces danses furent adoptées en France. Il s'agissait de danses qui comportaient une série de figures où les danseurs étaient disposés en lignes (longways) le plus souvent. C'est sous cette forme qu'elles parvinrent en France du moins.  Elles furent mentionnées pour la première fois en 1684 à l'occasion d'un bal de la cour à Fontainebleau. Ces contredanses britanniques devinrent à la mode dans la noblesse française dès le XVIIIème siècle. Cependant, les Français leur apportèrent des changements dans les pas et la façon de danser pour que ces danses correspondent mieux à leurs habitudes et leur tournure d'esprit. On inventa même des contredanses en grand nombre que l'on dansait à quatre ou huit danseurs disposés en carré. Ce schéma devint typique des contredanses françaises.

 Le mot quadrille faisait d'abord référence à des groupes de cavaliers se livrant à des évolutions chorégraphiées lors des spectacles.  Comme les contredanses était le type de danse le plus couramment utilisé dans ces démonstrations, le terme quadrille a fini par désigner une suite de contredanses avec quatre couples vers l'époque de la Révolution.
 
Petit-à-petit le nombre des contredanses dansées à la suite diminua jusqu'à cinq, et l'ordre des contredanses devint fixe. D'abord venait "le Pantalon", "l'été" et "la poule" et après cela la "la pastourelle" ou "la Trenitz", suivant le cas, et "la finale". "Le quadrille" était né. Cette danse était à la mode dans les bals de la fin de la Révolution et du premier Empire.
Au milieu du XIXème siècle, il existait environ une douzaine de sets de quadrilles.
En Irlande par contre, la pratique des quadrilles s'est répandu depuis leur introduction au point de constituer à la fin du XIXème, une des danses les plus pratiquées. On trouve des sets différents dans chaque région du pays et ils sont dansés par toutes les couches de la population.

Les set dancing ne sont pas des danses de compétition. Elles sont directement inspirées des quadrilles français pour quatre couples. Contrairement aux danses de ceilis qui durent tout le temps d'un morceau de musique, les sets  comportent 3 à 9 figures - chaque figure se dansant sur un type de musique différent (polka, reel, jig ou hornpipe), ce qui amène des changements de rythme au cours du set.

Ces quadrilles  sont dansés par groupe de quatre couples qui forment un cercle lorsqu'ils sont à leurs places de départ.

Parfois on danse avec deux couples seulement ce qu'on appelle des « half sets » ou demi sets.

Les sets possèdent des chorégraphies variées, ainsi chaque danse est divisée en 5 ou 6 parties, appelées figures, que l’on danse sur des airs de reel, de jig, de polka, de hornpipe ou de fling.

Chaque partie est constituée par des enchaînements de mouvements différents et fixés à l'avance (moulin, chaîne, promenade, pivot, etc...) qui sont dansés par un ou plusieurs couples. Certains reviennent comme un refrain.

Il y a parfois un « Caller » qui annonce les mouvements à faire au fur et à mesure. 

set dancing.jpg

 


06/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Musique pourraient vous intéresser