Danses, dansons dansez !

Danses, dansons dansez !

Béjart : M, comme Mishima

Des filles assises en tailleur, habillées de vert d'eau entament une lente ondulation des bras : c'est la mer !!! et M comme Mishima rend hommage à l'écrivain Japonais avec lequel Maurice Béjart se sent des affinités électives. Malgré le sujet -la mort puisque Mishima s'est suicidé - il y a une grande sérénité dans cette pièce. On y retrouve tout ce qu'on aime chez Béjard : des danses masculines à couper le souffle, la présence émouvante et affirmée d'un petit garçon (Mishima enfant), celle d'une grand-mère aimante. On a droit à de très beaux pas de deux aussi - c'est du Béjart avec cette façon bien à lui de raconter une histoire, d'ouvrir des fenêtres sur l'âme humaine.
Et sur la scène de l'Opéra Garnier, le Tokyo Ballet, compagnie homogène et techniquement très précise, danse avec une conviction rare.

 



17/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Musique pourraient vous intéresser