Danses, dansons dansez !

Danses, dansons dansez !

Au sujet de l'Oiseau de feu -costume de Bakst

Voici Tamara dans le costume que Bakst avait dessiné pour elle - Anna Pavlova refusa de danser sur cette musique qu'elle considérait être une ineptie. Malgré l'opposition de Vaslav Nijinsky qui aurait voulu interpréter l'oiseau ce fut Tamara Karsavina qui obtint le rôle.
Le costume inventé par Léon Bakst pour Karsavina dans le rôle de l'oiseau était éblouissant : plumes oscellées couleur émeraude, or et rouge vif, pierres précieuses, colliers de perles composaient pour la ballerine un plumage étincelant. Elle portait un diadème en métal martelé d'où pendaient deux colliers de perles et deux longues nattes ; au-dessus de ce diadème s'élevaient en un haut panache des plumes émeraudes et rouges - 
 Le décor d'Alexandre Golovine pour L'Oiseau de feu est un des plus beaux qui aient été conçus pour les Ballets russes. La forêt matérialisée par des arabesques multicolores qui semblent répondre à la musique (les critiques firent remarquer que les couleurs vives mais harmonieuses du décor s'accordaient merveilleusement avec la texture de la partition), le château du magicien avec coupoles et tours, les jeux de lumière évoquant la naissance du jour, tout contribue à donner un caractère magique, intemporel à ce ballet. Golovine a tenté de rendre dans ses décors à la fois la violence et le chaos d'une histoire de fantômes et de squelettes, en créant une forêt très colorée mais sombre (verts, ors étouffés, bruns mordorés), foisonnante, exubérante qui répond à la musique de Stravinski quand son rythme s'accélère, mais aussi la magie d'un conte de fées oriental



27/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Musique pourraient vous intéresser